Enquêtes lancées par le CHSCT - FO Siemens

Nom du site FO-Siemens
Logo FO
Aller au contenu

Enquêtes lancées par le CHSCT

Siemens SI > Archives
Vous êtes concerné - Vous devez savoir

Rappelez vous


Lors du CHSCT du 27 août 2013 à Buc :


le rapport rendu par l'expert sur l'état des lieux dans le cadre de la mise en place du projet de réorganisation fait remonter que :


Analyse du projet

- Les enjeux managériaux n'auraient pas été pris en compte intégralement.

- L'activité réelle et la charge de travail n'auraient pas été mesurées.

- La répartition et redistribution des taches ne sont pas posées.

- Les nouvelles logiques de travail ne semblent pas être prises en compte.

- La démarche d'accompagnement du changement n'aurait pas été anticipée ; pas d'équipe projet sur ce point.

- Il apparaitrait un manque de ressources au niveau des services RH dans la mise en place.


Impact sur les conditions de travail et sur la santé des salariés

- La prévention des RPS (Risques Psycho-Sociaux) mise en place (ASTREE - Sensibilisation de la hiérarchie - Relais d'écoutes) n'est pas suffisante.

- Manque de clarté des salariés vers les acteurs de la prévention des RPS et leurs rôles.


RPS identifiés et présents

1) Intensité du travail (quantité et qualité)

- Accumulation des contraintes.

- Pressions importantes.

- Interruption fréquente des taches.

- Marges de manoeuvre insufisantes.

- Manque de soutien face aux exigences de l'activité.


2) Les rapports sociaux au travail

- Dégradation des relations de travail.

- Cloisonnement entre les services.

- Manque de soutien de la hiérarchie.


3) Contraintes décisionnelles

- Fortes interdépendances entre les salariés opérationnels et leur hiérarchie.

- Difficultés d'utilisation des outils informatiques.


4) Developpement individuel

- Insuffisances dans la reconnaissance du travail accompli.

- Critiques des modes de calculs des objectifs.


5) Conflit de valeurs

- Qualité empêchée (faire vite Vs faire bien).

- Image de l'entreprise qui se dégrade.


RPS inhérents au projet

- L'objectif est à clarifier pour donner un sens au projet.

- Un déficit de communication augmente les incertitudes auprès des collaborateurs.

- Difficultés de se projeter à court terme, angoisse liée à l'avenir.

- Le projet conditionné par la seule amélioration de la productivité peut accentuer les facteurs suivants :

  - Remise en cause des savoir-faire.

  - Gestion du changement.

  - Modes de management.

  - Exigence de rationalisation.

  - Perte des régulations organisationnelles.

  - Objectifs à atteindre.

  - Reporting pour contrôler la productivité.

- Elargissement des périmètres du management (augmentation des effectifs et équipes) ainsi que des zones géographiques (éloignement des clients).

- Risques de débordements dans le report de la charge de travail.

- Expression d'un scepticisme quant au bien fondé de la stratégie adoptée.

  - Transfert de tâches orphelines.

  - Perte de contrôle dans le traitement administratif des dossiers.

  - Isolement des salariés dans la gestion des problèmes.

  - Augmentation des équipes à manager et élargissement des périmètres d'activité.

- Exacerbation des contraintes liées à l'environnement de travail.

  - Collectifs de travail fragilisés par le télétravail et la dépersonnalisation des postes de travail.

  - Contraintes des espaces (bruit, sur-occupation, espace ouvert, etc...).


Effet cumulatif du présent PSE

Le PSE "casse un élan" dans un contexte de surcharge de travail, il "invalide" les efforts réalisés
Il crée un contexte d'incertitude où les emplois ne tiennent qu'à un fil, favorisant le désengagement ou le surinvestissement anxieux ...
Interaction avec un contexte social dégradé marqué par :
  - Des difficulté à exprimer les problèmes vécus au quotidien.
  - Absence de marges de manoeuvres pour relier ses efforts à un résultat pour la pérennité de l'activité.


Point sur le Rapport CHSCT N°2 du 4 mars à Buc :


Le rapport N°2 rendu par l'expert sur l'état des lieux post PSE fait remonter que :



Principales conclusions :


- Le projet de restructuration a accru l'intensité du travail des salariés, ce qui se traduit par une augmentation du temps de travail.

- Dans certain métiers, les salariés disposent de marge de manoeuvre et d'autonomie leur permétant de réaliser des arbitrages sur le travail effectué, parfois au détriment de la qualité.

- Pour certains, les situations de travail engendrées par ce PSE sont vécues comme non durables, en particulier sur les métiers de Gestionnaire ADV et des Dispatchers. Ces métiers ne possèdent pas les marges de manoeuvres de leurs collègues, ce qui place certains de ces salariés en grande difficulté.

- L'engagement professionnel et personnel ainsi que l'esprit d'équipe permettent aux salariés de trouver des solutions basées sur l'entraide et le partage des tâches.

- En perte d'appuis, certains salariés ont le sentiment de devoir se "débrouiller".

- Il est à noter que dans certaines situations de travail et sur certains métiers, la solution reste l'apport de nouvelles ressources tant les écarts entre le travail prescrit et les effectifs restent importants. 

Dans les Graphiques ci-dessous :

Etat des lieux de la perception des salariés interrogés sur :
- Le degré de la charge de travail qui leur est attribuée.
- Le niveau de stress ressenti.
- Le niveau de satisfaction ressenti.
Il en ressort des rôles et des responsabilités encore imprécises

- Difficultés à trouver le bon dosage de travail.
- Situation en attente de normalisation.
  • Les salariés avaient tendance à se reposer sur leur conscience proffessionnelle pour appréhender cette nouvelle organisation. Certains semblent ne plus savoir qui satisfaire entre le client et les objectifs que fixe la Direction.
  • En effet, certains vont avoir tendance à "bâcler" leur travail, n'ayant plus le choix que de procèder à un arbitrage des tâches qui leur semble cohérent et fonctionnel.
  • Dans les deux cas, il peut leur être reproché une prise de décision inadaptée, cela les positionnant en situation d'échec ou de faute.
- Interruptions fréquentes des tâches.
  • Suite à suppression de gestionnaire de stock en agence, les salariés sur place "ADV, RE, CSS" prennent cette tâche en plus des leurs.
- Les bienfaits du travail à domicile.
  • Cette oportunité laissée à certains salariés permet d'avoir une bouffée d'oxygène dans la semaine. Sans être dérangés, ils travaillent mieux.
- Difficulté à prioriser les urgences.
  • L'augmentation de la charge de travail a eu pour impact la récupération de tâches annexes, pour lesquelles il devient de plus en plus difficile à prioriser et qui viennent s'accumuler, chacun considérant que sa demande est plus urgente que celle du voisin.
- Impact sur l'ambiance de travail.
  • Les relations de travail chez BT permettent l'entraide, l'esprit d'équipe et la solidarité. Ces relations semblent cependant impactées suite aux derniers changements organisationnels, laissant la porte ouverte aux tensions, incivilités et sentiment d'isolement.
  • Les salariés ne sont plus en mesure de soigner les échanges qu'ils ont avec leurs collègues par manque de temps et de marge de manoeuvre.
  • Ce genre de situations, si elles durent, pourraient être à l'origine de conflits internes entre collègues indépendamment des liens hiérarchiques.
- Des perspectives d'évolutions incertaines
  • Les possibilités d'évolution professionnelles sont rapidement écatées par les salariés car considérées comme hors de portée. L'ensemble des salariés sont touchés par ce sentiment.

Et les techniciens dans tout ça !!

- Le déploiement du plan restreint les recrutements de techniciens, alors que localement, l'activité peut être en croissance.
- Le nombre insufisant de techniciens complexifie le travail de planification des dispatchers, qui se concrétise en une dégradation des conditions de travail.
- De plus, dans ce contexte de tension sur les ressources, l'entreprise cherche à limiter les heures supplémentaires des techniciens. Ceci est perçu comme contre-productif par certains CSS.
- Des tensions autour de l'absentéisme émergent.


Sinon, on peut conclure que : ceux qui restent sont ceux qui ramassent.

La surcharge de travail vu par le WEB : ICI


Et vous, qu'en pensez-vous ?


Quelles peuvent être selon vous les solutions à proposer à la Direction ?


Nous avons proposé à la Direction de mettre en place un groupe de travail composé de :

  • Représentant de la Direction
  • CSS
  • Dispatcher
  • Technicien
  • ADV
  • QHSE

Réponse orale favorable a cette proposition "Alors quant !!...."

Et pour ceux qui ne le savent pas, la Direction fait actuellement un tour de France pour expliquer au management la stratégie de l'entreprise, c'est bien, mais sont t'il les seules a avoir besoin de savoir quel chemin prendre ??
Pourquoi les ADV, Dispatchers, Techniciens ne sont pas concerné ??

Votre Représentant Syndical




20150507 Lettre Mr De Maistre
Le 7 mai 2015

Ne voyant toujours rien venir et ayant eu vent de nouveaux problèmes d'arrêt de travail de nos collègues lié à des surcharge de travail dans certaines Aréa.

Nous avons décidé d'en référer directement à Mr De Maistre dans une lettre envoyé par mail ce jour.


Le retour via la Direction de BT ne c'est pas fait attendre et dés le soir, nous étions averti qu'une réunion du groupe de travail aurait lieu très prochainement.

En effet, le 4 juin 2015 une réunion est prévue à Buc.

Le 8 juin 2015

Point sur le rendez-vous du 4 juin 2015 entre la Direction de BT et le groupe de travail désigné par le CHSCT.

Voir la Newslettre 03 en cliquant ICI

Le groupe de travail c'est réunis a deux reprises, des pistes ont été proposées.

Le résultat :

Une enquête de satisfaction des salariés plus que déplorable chez BT

Qu'attend la Direction pour revoir sa copie ????

Votre Représentant Syndical
Cette information vous a plu ; alors notez-là ...
Retourner au contenu